Médecine du sport

La médecine du sport est une spécialité qui se base sur la connaissance et l’application des spécialités médicales « classiques » et d’autres domaines, tels que les sciences motrices, la biomécanique ou la psychologie, dans le but de :

  • bénéficier des vertus curatives du mouvement et de l’exercice physique afin de traiter diverses pathologies chez des patients qui ne sont pas obligatoirement actifs sportivement ;
  • aider les sportifs de tout âge à améliorer leur performance (entraînement, alimentation, récupération, danger du dopage, équipement sportif, etc.) ;
  • traiter les problèmes de santé liés à l’activité sportive (accidents, blessures de surcharge, maladies) ;
  • évaluer le niveau de santé (aptitude) et la capacité sportive d’une personne qui souhaite faire du sport de manière régulière et intense ;
  • donner des conseils adaptés (activité sportive pendant la grossesse, sports sous-marins, etc.)

L’objectif final est de promouvoir les nombreux bienfaits sur la santé d’une activité physique pratiquée de manière régulière et raisonnable, que la personne soit sportive ou non.

Les principaux champs d’activité d’un centre de médecine du sport sont les suivants :                                                                                   

  • Problèmes de l’appareil locomoteur : les patients ont principalement recours à la médecine du sport en cas de problème au niveau de l’appareil locomoteur (accidents, blessures de surcharge). Il convient de rappeler que bien que l’on ait recours à la médecine du sport à la suite d’un traumatisme, seuls 5 à 10 % des cas nécessitent une intervention chirurgicale. La radiologie de diagnostic revêt une importance fondamentale. 
  • Évaluation de l’état de santé sportive : le médecin du sport peut établir un bilan de l’état de santé dans le cadre de contrôles médico-sportifs (anamnèse, contrôle clinique, ECG, prise de sang) et, dans certains cas, une évaluation objective de la condition physique du patient par le biais d’examens de laboratoire et d’autres types de tests (ergométrie, spiroergométrie, test isocinétique pour évaluer la force, dynamique des lactates, etc.).
  • Contrôles alimentaires et pharmacologiques : le médecin du sport peut être consulté pour obtenir des informations ou effectuer des contrôles en matière d’alimentation et de traitements pharmacologiques.